Le Tau de Parthenay .................... [ Deux-Sèvres 79 200]

Publié le par Antonins

Tau-couleur-Parth.jpg

TAU portant le nom de Saint Antoine



(S-ANHONI sur la partie supérieure du tau).

"ORA PRO NOBIS" sur le bras inférieur du tau signifie "prie pour nous".



Le tau trouvé en fouilles archéologiques sur le site du château de Parthenay ne possède pas d'applique ni d'agrafe permettant de l'accrocher au vêtement. Les petits objets de ce style en plomb ou en étain témoignent des pratiques religieuses, d'un pèlerinage accompli ou, plus généralement, de la dévotion du fidèle. Ils s'apparentent à des broches que l'on fixait ou que l'on cousait au vêtement.


La datation de ces objets reste difficile. D'abord les moules étaient conservés dans les sanctuaires et puis, s'ils venaient à casser, ils étaient refaits à l'identique. Ils apparaissent à partir du XIIe siècle jusqu'aux premières décennies du XVIe siècle. La Réforme et le protestantisme transforment les mentalités. Après, ce seront les médailles et les drapelets de pèlerinage qui prendront le relais.
Tau-NB-Parth.jpg



Le site le plus proche de Parthenay où est connue une commanderie d'Antonins est celui de Saint-Marc-la-Lande
.
Dans ce centre, désormais désaffecté, il ne reste rien de la ferveur et des activités religieuses intenses.

En 1260, pour la première fois, est attestée l'existence de la Commanderie des Antonins de la Lande dans un acte de donation par lequel le Cardinal ARDOUIN se démet en faveur des Antonins d'une chapelle située au village de la Lande et dédiée à Saint-Blaise.

Parthenay, fouille du boulevard d'artillerie sud  Dépôt archéologique de Parthenay
Plomb H. 3,5 cm ; l. 3 cm ; E. 0,2 cm    N° inv. : 7920211.3011         XIVe-XVe siècle




 

Publié dans St'ArtsTau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article