Boiserie de pharmacie des Antonites .......Avignon ( 84000 )

Publié le par Antonins

Boiserie de pharmacie, Avignon, XVII° et XVIII° siècle.



Ensemble de boiseries constituant les trois côtés d'un rectangle de 5 m de long sur 3,50 m de large (dimensions intérieures), hautes de 2,90 m environ, comprenant deux armoires vitrées, un secrétaire, un placard haut, sept placard bas à double porte, 130 niches à pots, 107 tiroirs à plantes munis de couvercles à glissière (77 grands et 30 petits).

Avignon, début XVII° siècle, noyer naturel, puis fin XVII° siècle, laqué tilleul.

 

Dès 1308 il y avait rue Galante, ou Garlande, alors rue de l'Herberie Antique, un hospice de

l'Ordre de Saint-Antoine.

A la suite de la réforme du Clergé régulier, les Antonites furent supprimés en 1778 pour insuffisance d'effectifs, rattachés à l'Ordre de Malte, et leurs biens dispersés dès avant la Révolution. Il est probable que ce sont les boiseries de l'apothicairie de cet hospice qui furent transférées quelques maisons plus loin, dans l'officine qui faisait l'angle de la place du Change et de la rue Galante, aujourd'hui Eugène-Deveria.


Les éléments en noyer naturel sculptés de panneaux, plumes et feuilles de chênes dans le style italianisant, encore renaissant, qui caractérise la production avignonnaise au début du WVII° siècle, furent alors remontées, augmentées d'un secrétaire à tiroirs, puis laquées, sans doute d'un bleu-vert devenu tilleul par l'effet du vieillissement de la laque sandaraque, et enrichies de tablettes de marbre turquin.


C'est ainsi que la sévère apothicairerie des Antonites devint une élégante pharmacie de ville. L'ensemble fut préservé par les titulaires successifs de l'officine de 1786 à 1987, dont les pharmaciens Rouvière, Gras, Gouirand et Bertin. Pierre Gouirand prit en particulier l'initiative de faire restaurer le tout et de le transférer au premier étage, en mezzanine, ce qui permettait à ses visiteurs d'admirer son Musée d'Histoire de la Pharmacie depuis l'officine.


Des pots viennent compléter cet ensemble : 28 pots droits en faïence du Midi à décor de palme fleurie bleu et jaune, et 48 pots en porcelaine blanc et or, dont 18 pots à extrait en forme de poudrier, spécialement commandés à la taille des niches, chez Pochet-Deroche à Paris.

Source : Galerie R. Montagut

Publié dans Lieux Antonins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article