Mathis le Peintre d'Hindemith . Opéra National de Paris

Publié le par Antonins

Présentation de la saison lyrique 2010 / 2011

Mathis le Peintre (Hindemith)

Du 16 novembre 2010 au 06 décembre 2010 (8 représentations à Bastille)
Scott Mac Allister, Matthias Goerne, Thorsten Grümbel, Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, Gregory Reinhart, Burkhard Fritz, Antoine Garcin, Eric Huchet, manie Diener, Svetlana Doneva, Nadine Weissmann
Mise en scène Olivier Py / Direction Christoph Eschenbach


Mathis Der Maler est sans doute un des ouvrages les plus importants du XXième siècle.
Matthias Grünewald (1475-1528), le peintre du Retable d’Issenheim, œuvre que l’on peut admirer au musée de Colmar, est prétexte à Hindemith pour en faire un autoportrait.

Il vécut au moment de la Réforme et de la Guerre des paysans allemands, alors qu' Hindemith composa son opéra au moment de la montée du Nazisme et de l’arrivée d’Hitler au Pouvoir,
L’ouvrage pose la question de la place de l’artiste dans une société en guerre, doit-il se retrancher dans sa solitude pour continuer à créer, ou bien doit-il être à côté de ses compatriotes dans la rue, et demander justice.
source link    http://fomalhaut.over-blog.org/article-saison-lyrique-2010-2011-de-l-opera-national-de-paris-46457067.html

Paul_Hindemith_1923.jpg

Il commence des études d'alto à l'âge de 9 ans à Francfort, et il entre à quatorze ans à la Hochschüle für Music de Francfort, où il travaille avec A. Rebnerpour l'alto, et Arnold Mendelsshon pour la composition. Il joue ensuite à l'opéra de Francfort de 1915 à 1923. Son père est tué durant la Première Guerre mondiale. De 1921 à 1929, il sera altiste du quatuor Amar où il milite activement en faveur de la musique d'avant-garde. Dès 1927, il est nommé professeur de composition au conservatoire de Berlin, puis en Suisse où il émigre en 1938, bien que n'étant pas juif, en raison de son opposition au nazisme. Il part aux États-Unis où il enseigne à l'université Yale, comme professeur de composition, de 1940 à 1953. Il y obtient la nationalité américaine en 1948. Il rentre en Europe et s'établit en Suisse (chaire de musicologie, université de Zurich de 1951 à 1953).

Sa rythmique, nommée Motorik (« motorisme »), est percutante et se veut «obsédante». Elle se fait l'écho de l'avènement de l'industrialisation et du moteur, car Hindemith répugne à la sentimentalité, au psychologique, au subjectif. Ainsi entre musique grinçante et musique néoclassique, il signe une musique très personnelle (Gebrauchsmusik = musique utilitaire).

Son œuvre est particulièrement vaste, plus d'une centaine de compositions, et touche tous les genres. Même s'il a été un ardent défenseur de la musique contemporaine, il n'a jamais pratiqué le dodécaphonisme strict, se contentant de jouer parfois avec des thèmes sériels (par exemple dans Ludus tonalis). Paul Hindemith a écrit également plusieurs ouvrages théoriques. Il a mis en musique la poésie de Rilke et de Christian Morgenstern. Il a illustré le ballet de George Balanchine, Les Quatre Tempéraments, par son Thème avec quatre variations pour orchestre à cordes et piano.

source http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Hindemith


 

Paul_Hindemith_1923.jpg

Publié dans Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article