« Mathis le peintre », l'opéra en miroir. Paris Bastille

Publié le par Antonins

Fresque historique et réflexion philosophique sur la place de l’artiste dans le monde, le chef-d’œuvre de Paul Hindemith fait son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris
opera_article.jpg

L’un des sept «tableaux» de l’opéra Mathis le peintre. Le metteur en scène Olivier Py a préféré suggérer la forme du retable d’Issenheim par une vaste structure encadrant le plateau de l’Opéra Bastille (photo Jean-Paul LOZOUET/CIT'en scene).

Mathis le peintre
Opéra Bastille, Paris

Chacun tient dans la main l’une des extrémités d’un long ruban de soie rouge. Lien tantôt souple, tantôt serré, qui les éloigne et les rapproche. Dans ce duo entre Mathis et Regina, les chanteurs s’étreignent et se séparent au gré du flux musical, d’une tendresse et d’une mélancolie captivantes.

En dépit de l’accompagnement au piano – et non à l’orchestre –, des décors absents et des costumes à peine esquissés, la magie opère déjà lors de cette répétition de Mathis der Maler (Mathis le peintre), opéra de Paul Hindemith. Ce mardi soir, jour de la première, l’œuvre créée à Zurich en 1938 fait son entrée à l’Opéra de Paris.

« Je suis convaincu que Mathis devrait être donné beaucoup plus souvent, partout dans le monde, plaide chaleureusement le chef d’orchestre Christoph Eschenbach qui dirige les huit représentations à venir. C’est l’un des grands phares lyriques du XXe siècle.

 

Emmanuelle GIULIANI

Huit représentations jusqu’au 6 décembre, à 19h, à l’Opéra Bastille. Rens. : 08.92.89.90.90. et www.operadeparis.fr

Mathis le peintre sera retransmis le samedi 11 décembre à 19 heures, sur France Musique.

Publié dans articles

Commenter cet article